Miserere, Tchernobyl et Trisomie

Suivant


Le Dr G. n’était pas allé, une fois de plus, au congrès de médecine foetale à Morzine …. Une des raisons en était qu’il avait prévu d’aller écouter le « Miserere d’Allegri » interprété par l’ensemble vocal où chante son fils…

Ceux qui connaissent le Miserere savent combien cette musique donnée dans une vaste nef  comme c’était le cas ce jour peut vous mettre les 10-15 minutes de sa durée en état d’apesanteur….

Mais, après que le dernier contre-Ut ait vibré, ne voilà-t-il pas que, sans transition aucune, un olibrius qualifié « d’artiste en résidence » du lieu se place derrière un ordinateur avec de gros écouteurs du type cadeau inutile pour le gamin à Noël  (vous avez effectivement hésité avec l’Ipad)….. et nous balance un Remix du dit Miserere qui aurait fait ricaner David Guetta… si David Guetta avait le temps d’écouter de la musique….

La technique informatique appliquée à la musique, le synthétiseur d’abord puis l’ordinateur maintenant, permet théoriquement tout mais pratiquement ne génère que le pire, le martèlement informe d’une grosse basse…. La technique tue la sensibilité et l’intelligence… là où l’architecte devait se débrouiller avec des cailloux pour construire, 
il faisait des cathédrales, maintenant qu’il dispose du béton qui le libère des contraintes, il fait des cubes. Couchés pour entasser des gens ou debout pour faire la tour la  plus grosse… 

Le Dr G, furieux de cette fin de concert, rentrait chez lui quand il tombe dans sa cuisine sur le journal local qui titre sur les 25 ans de Tchernobyl . Les Annales de l’Académie des Sciences de New-York (avril 2010) estime à presque un million le nombre de décès précoces imputables à Tchernobyl, à  250 000 le nombre de décès directs chez ceux qui ont travaillé autour de la centrale.  Mais, soyons sérieux, surtout à 2000 milliards d’euros le coût généré par l’accident et, encore heureux, qui finalement il soit survenu dans un pays pas trop regardant faute de quoi la facture eut explosé.

A 25 ans de distance, le Dr G a encore dans l’oreille les interviews du grand professeur Pellerin, très grand spécialiste du nucléaire français à l’époque de l’accident. «  Il y a malheureusement quelques décès à déplorer mais tout a été géré de manière optimale, il n’y aura pas de suites ». C’était un grand scientifique qui parlait (qui plus est, médecin),  personne n’était habilité à le contester … vous n’y connaissiez rien … lui avait les connaissances… les titres…. était allé voir sur place…. etc…etc…etc…. 

Et non ! Le professeur Pellerin n’était pas un scientifique, c’était un technicien … 
le scientifique dans l’histoire, c’est Einstein qui avait depuis très longtemps réfléchi sur les conséquences de l’énergie atomique. L’autre jouait avec l’atome comme notre artiste en résidence jouait avec son ordinateur…  La science commence avec l’échec de la technologie comme disait Merleau-Ponty (pour ceux qui ont besoin de références sérieuses).

Et la trisomie 21 dans tout ça…..

Ben… en fait le seul topo qui intéressait le Dr G à Morzine avait eu lieu le dimanche matin « faut-il dépister systématiquement la trisomie 21? » mais finalement dimanche soir il avait comme dit l’impression que les évènements lui avaient donné la réponse…

Ca fait 30 ans que l’on joue avec nos ordinateurs-échographes devant les dance-floor de patient(e)s pâmé(e)s en prenant des postures d’expert à la Professeur Pellerin tellement soucieux du bien-être des patient(e)s  et de leur éviter la trisomie …  c’est drôle qu’avant de partir à la retraite on se pose la question du  « faut-il le faire ? ». 
Ne serait-ce pas aussi très hypocrite ?